Méditation : posture zazen

Publié le par Sylvie

  meditation.jpg


Cette posture est précise, elle exige de la concentration et une certaine souplesse... vous voilà prévenu(e) !

 

Avantage : grâce à la grande stabilité de la posture, il est possible de rester longtemps immobile

Inconvénient : comme je le disais plus haut.... elle requière beaucoup de souplesse !

 

 

 

l La respiration et la posture

Asseyez-vous en "tailleur", un coussin assez dur sous les fesses (vous n'avez pas besoin ... pour l'instant de poser vos pieds sur les mollets... -ouf-). Le bassin est basculé en avant afin que le ventre soit relâché et que les genoux touchent le sol.

 

La colonne vertébrale est étirée (un peu comme si une corde redressait votre nuque et vous tirait vers le haut).

La tête est droite, bien alignée

Le dos est bien aligné, sans tension particulière.

Les mains sont posées paumes contre les genoux.

Les yeux sont entrouverts mais ne fixent pas de point précis.

Les mains sont posées sur le haut des cuisses, en contact avec le ventre, un peu en-dessous du nombril (point que l'on nomme le "hara", centre vital où l'énergie est concentrée.

La main gauche est posée sur la main droite, paumes vers le haut. Les pouces se touchent aux extrêmités dans le prolongement l'un de l'autre.


Desserrez les dents et décrispez vos mâchoires. L'extrêmité de la langue se place sur le haut du palais, naturellement.

 

La respiration zazen est une respiration abdominale longue et profonde. Concentrez-vous sur votre ventre et sentez les mouvements (il se gonfle à l'inspir et se dégonfle à l'expiration). Au fur et à mesure, prolongez vos inspiration et vos expirations, sans forcer.

 

l Les pensées

Laissez votre corps se détendre au gré de vos respirations. Laissez passer vos pensées comme les nuages filent dans le ciel.

 

l La pratique

Comme dans les exercices de relaxation, détendez votre corps en démarrant par le visage et la tête. Relâchez chaque muscle et descendez doucement aux épaules, les bras, les mains. Sentez-les devenir lourdes comme attirées par la pesanteur.

Détendez ensuite le bassin, les muscles des jambes, vos pieds, vos orteils.

Dans cette posture, concentrez-vous sur l'expiration.

 

Restez 3 minutes (pour démarrer) dans cette position en vous concentrant sur votre expiration longue, profonde en prenant conscience de votre corps relâché.

 

Puis, adoptez une position plus confortable et faites le bilan de cette expérience : les idées ou les pensées que vous n'avez pas pu laisser passer, auxquelles vous vous êtes "accroché(e)". Les douleurs ou sensations inconfortables ressenties (dos, épaules, jambes, pieds). Notez-les peut-être afin de pouvoir faire le point ensuite et constater vos progrès...

 

 

Commenter cet article