MEDECINES PARALLELES - BONS ET MAUVAIS PRATICIENS

Publié le par Sylvie


Je suis attérée... Excusez moi pour ce ton catastrophé mais bon ... j'ai regardé l'émission "Droit de savoir" sur les charlatans des médecines parallèles.


Le défilé des dérapeuthes (c'est comme cela que je les appelle comme DERAPAGE) est affligeant, un magnétiseur qui roule en porsche, mercédès et qui dit aimer vivre dans la simplicité (je vous passe la superbe maison avec piscine...) mais bon, lui au moins ne demande pas à ses patients d'arrêter leur traitement médical.


Bref, le ton de Charles Villeneuve (le présentateur de l'émission) est plus que suspicieux. Génial ... pour mettre tous les praticiens dans le même panier.


Mais bon, il est vrai que la détresse humaine a toujours attiré des personnes peu scrupuleuses et plus soucieuses de remplir leur portefeuille que du bien être de leurs patients.


Bref, pour faire court :


N'ARRETEZ PAS VOTRE TRAITEMENT MEDICAL lorsque vous allez voir un praticien de médecine non conventionnelle. Il vient en complément de votre médecine allopathique et en AUCUN CAS ne la remplace.


- Attention aux praticiens qui sont persuadés détenir des pouvoirs (ah la mégalomanie quand tu nous tiens..) et vous disent qu'ils vont vous soigner ... Fuyez-les comme la peste. Personne n'a le pouvoir de guérir quelqu'un, il apporte juste des outils pour que la personne se soigne elle-même.


- NE VOUS LAISSEZ PAS EMBRIGADER.

En clair, et d'après cette émission, si vous êtes praticien en médecine non conventionnelle (et c'est mon cas) soit vous profiter de la détresse humaine soit vous êtes un illuminé bizarre et "peu catholique" ! Bon... il faut s'y faire paraît-il !


En conclusion, il est regrettable que ce genre d'émission ne fasse la part belle qu'aux charlatans ou nous fasse passer pour des mystiques fanatiques.


Il serait peut être bon de parler aussi des praticiens en médecine non conventionnelle
(homéopathe, naturopathe, acupuncteur, ostéopathe, sophrologue, praticien reiki ...) qui pratiquent leur métier avec déontologie et respect d'autrui.


A bientôt !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article