BIEN ETRE DES ENFANTS EN MILIEU SCOLAIRE - Sophrologie en Seine et Marne

Publié le

QUAND LES RESPONSABLES DE L'EDUCATION S'INTERESSENT AU BIEN-ETRE DE NOS ENFANTS




Dans le monde anglo-saxon, mais aussi en Allemagne, en Chine, en Amérique du Sud, les cours de "bonheur" fleurissent dans les établissements scolaires (universités, collèges, écoles primaires...) issus du mouvement universitaire de la "psychologie positive".
 
En 2006, le fameux (et très chic) Wellington Collège (Grande-Bretagne) lançait son programme d'enseignement du "Well-being" accompagné par un universitaire de Cambridge. Non seulement l'enthousiasme fut là toute l'année, mais aussi les résultats aux examens qui furent meilleurs que jamais
 
En France aussi, par-ci et par-là, on enseigne aux élèves les techniques de la relaxation, de la sophrologie, du yoga, des arts énergétiques chinois. Mais quand aurons-nous un programme d'éducation à la santé physique et mentale complet comme celui du Wellington College ?

En France aussi, les parents ont manifesté leur souci du bien-être des élèves lors du grand débat sur l'enseignement. 

Il est bon de savoir que les séances de relaxation (sophrologie, yoga...) peuvent être pris en charge par : 

Le Projet d’Action Educative (PAE)

On peut d'abord songer à intégrer ce projet d'activité de relaxation dans le cadre plus général d'un PAE (Projet d'action éducative – Financement Education nationale)

2 – La coopérative scolaire
On peut envisager une participation de la coopérative scolaire (participation bénévole des parents ou recettes de fêtes d'écoles).

3 –Fonds d'Action Sociale (FAS)
Le FAS finance des actions pour les populations de l'immigration ou autour de ce thème

4 –Subvention des entreprises dans le cadre de "la formation"
généralement par le biais des centres sociaux, en partenariat avec différents partenaires de quartier dont les écoles (prendre contact avec le centre social du secteur ou les grosses entreprises locales). Il y a des exemples de belles réalisations autour de la lecture, de l'impression d'œuvres écrites ou graphiques. Pourquoi ne pas y intégrer la relaxation ?

5 – Contrat Educatif Local (CEL) 


Toujours dans le cadre des écoles mais en dehors des horaires de classe (c'est-à-dire le midi ou après la classe à partir de 16 h 30): nous sommes dans le domaine du périscolaire dont la responsabilité et le financement incombent aux municipalités. L'association des parents d'élèves peut monter un projet dans le cadre du CEL (financement Hôtel de ville + ministère Jeunesse et Sport).

L'école proprement dite (heures scolaires) peut y être associée parce qu'on peut parfois envisager que ces actions empiètent sur le temps scolaire.

L'exigence des parents d'élèves électeurs est évidemment importante dans ce domaine municipal.

6 – Pensez aux Conseils généraux, à la CAF et à certaines mutuelles 


Quand la France s'interroge sur la violence à l'école (selon une enquête récente, ce serait 60 professeurs qui seraient agressés tous les jours -attention, il ne s'agit pas ici systématiquement de violence physique mais d'incivilité pour la plupart) et le mal être de nos enfants, il serait peut être bon d'inclure dans les heures de sport qui seront ajoutées sur les emplois du temps l'année prochaine, quelques heures pour apprendre à se détendre et mieux vivre avec soi et surtout avec les autres dans notre société.


Alors si vous êtes chef d'établissement, enseignant, éducateur ou si vous voulez en parler autour de vous ....

Merci pour eux !

 


Merci à
www.ecole-et-relaxation.com pour sa prise de position sur le bien être des enfants en milieu scolaire.

Commenter cet article